André Ceccarelli

André Ceccarelli est une figure emblématique et incontournable dans le milieu du jazz, c’est un honneur d’accueillir cet immense musicien, respecté de tous, courtisé par les meilleures formations de jazz, hexagonales ou internationales

Pour notre plus grand bonheur, il sera présent cet été à Coartjazz du 18 au 22 Août à Coaraze, avec l’ensemble du groupe ASTA, acronyme des prénoms des quatre musiciens (André Ceccarelli, Sylvain Beuf, Thomas Bramerie et Antonio Farao) qui se sont réunis à nouveau pour enregistrer l’album « Passers of Time », et 11 nouvelles compositions originales.

André est né à Nice en 1946, mais s’est rendu à Paris dès l’âge de quatorze ans. Il a vraiment débuté dans les années 1960, grâce à son père au sein de l’orchestre d’ Aimé Barelli au Casino du Sporting Club de Monaco. Les fins de semaine il se produit à  » L’Hôtel Royal » de Nice où il fait des Thé Dansants. C’est là qu’il est présenté aux frères Roboly par l’épouse de « Jean Tosan ». Il participe suite à leur demande, à une répétition du groupe de rock français Les Chats Sauvages qui cherche un batteur et est engagé à l’âge de 16 ans en Mai 1962, il quittera le groupe en janvier 1964 pour aller rejoindre Claude François. Après avoir joué avec de nombreux artistes de variétés, il se dirige vers le Jazz, ce qu’il a toujours voulu faire depuis ses débuts. Il « pige » avec les plus grands jazzmen de l’époque, tout en devenant un musicien de studio très actif.

À partir de la fin des années 1960, il collabore avec l’arrangeur et trompettiste Ivan Jullien avec qui il enregistre notamment l’album Synthesis (1978). Il participe aussi au groupe éphémère Troc (1972) avec Jannick Top et Alex Ligertwood et signe deux albums de style fusion, l’un pour le label BINGOW enregistré entre 1972 et 1973, l’autre pour le label Carla en 1977 (avec d’anciens membres de Troc). En 1974, il est de l’orchestre de Jean-Claude Naude et participe à l’album « A new kind of band ».

En 1979, il entame une carrière aux États-Unis aux côtés Bunny Brunel et Chick Coréa. Un problème de santé l’oblige à rentrer en France. Sa « convalescence » lui permettra de réaliser chez lui un album très personnel sorti en 1981 : « Ceccarelli ».

Il bien évidemment enregistré sous son nom, et ce depuis les années 1990, tout en collaborant avec un nombre impressionnant d’artistes de jazz français et étrangers, parmi les meilleurs comme Chick Coréa, Enrico Pieranunzi  ou Dee Dee Bridgewater, et bien d’autres encore …

Il fait donc partie des plus grands batteurs français, dont la renommée a largement dépassé les frontières de l’Hexagone

Sa parfaite connaissance de l’instrument et sa grande expérience musicale seront sans aucun doute profitables à tous les participants de Coartjazz 2020